Appel à communications / L’art américain dans les années 1940 – Journées d’études en hommage au professeur François Brunet

Appel à communication
L’art américain dans les années 1940
Journées d’étude en hommage au professeur François Brunet (Université Paris Diderot)

Institut national d’histoire de l’art et à l’université Paris Diderot
Paris, 16-17 avril 2019

Professeur en art et littérature des États-Unis à l’Université Paris Diderot et membre de l’Institut universitaire de France, François Brunet (1960-2018) était historien des images et spécialiste de la culture visuelle et de la photographie des États-Unis. Chercheur prolifique, professeur et mentor engagé, François Brunet a joué un rôle déterminant dans le développement de la recherche consacrée à l’étude de la culture visuelle et de l’art américains en France, à travers un vaste réseau de partenariats institutionnels et d’échanges. La bourse postdoctorale de la fondation Terra pour l’enseignement et la recherche est l’un des nombreux programmes ayant bénéficié de son temps et de son énergie. C’est à lui et à sa généreuse contribution intellectuelle que nous devons la conception de ces journées d’étude.

En 1949, les philosophes américains John Dewey et Arthur F. Bentley publient le livre Knowing and the Known, qui expose les principes fondamentaux du transactionnalisme – une méthode d’investigation intellectuelle mettant l’accent sur la nature collective et transactionnelle du savoir. Dans cette perspective, le « transactionnel » est entendu comme un changement épistémologique par rapport à la présentation « interactive », un système dans lequel les personnes, les idées ou les objets agissent les uns sur les autres. Le transactionnalisme défie la notion de causalité fixe, en insistant sur une approche systématique de l’investigation qui situe son sujet au croisement éternellement dynamique de l’espace et du temps.

Ces journées d’étude envisageront la notion de transaction comme un terme historiquement spécifique, ancré dans le contexte culturel et intellectuel des États-Unis des années 1940, et comme une méthode d’investigation fondée sur les aspects réciproques et co-constitutifs de la production culturelle. Les années 1940, qui ont vu la fin de la Seconde Guerre mondiale et le début de la guerre froide, ont fait l’objet de nombreuses publications dans les domaines de l’histoire des États-Unis, des sciences politiques, des études consacrées à la mondialisation et des études littéraires et culturelles. Pourtant, la recherche sur la culture visuelle et l’art américains tend toujours à scinder la décennie en deux périodes : celle d’avant 1945 d’une part et celle d’après 1945 d’autre part. Un certain nombre de publications récentes, principalement des monographies d’artistes, remet en cause cette division et offre de nouvelles perspectives. Ces journées d’étude tenteront de repenser les années 1940 en réunissant des chercheurs ayant des regards alternatifs sur cette décennie. Nous nous intéresserons aux propositions qui questionnent la notion de divisions stylistiques, chronologiques et géographiques apparemment stables et explorent le caractère multidirectionnel et relationnel de la production culturelle des années 1940.

Les propositions pourront s’articuler autour des aspects suivants, sans toutefois en exclure d’autres :

–         la résonance des événements mondiaux sur la production artistique aux États-Unis;

–         les courants d’échange culturel persistant dans une chronologie longue;

–         les réseaux de collaboration à l’échelle nationale et continentale;

–         les lignes co-constitutives d’influence artistique;

–         les  réseaux de traditions artistiques et artisanales locales; et

–         les histoires d’initiatives et de projets régionaux et communautaires.

Nous considérerons par ailleurs les propositions traitant de la signification culturelle des années 1940—ses concepts, ses institutions et son imaginaire social —dans les États-Unis d’aujourd’hui. Notre objectif est de rester fidèle à la méthode transactionnelle, telle qu’énoncée par Dewey et Bentley, en sondant notre propre moment culturel et en inscrivant la logique de notre approche dans une perspective historique.

Ces journées d’étude auront lieu les 16 et 17 avril 2019 à l’Institut national d’histoire de l’art et à l’université Paris Diderot.

Date limite pour l’envoi des propositions : 17 février 2019
Réponse : 28 février 2019

Veuillez envoyer le résumé (250 mots maximum) de votre intervention, en anglais ou en français, et un court C.V. à tatsiana.zhurauliova@univ-paris-diderot.fr avant le 17 février 2019.

Ces journées d’étude sont organisées par Tatsiana Zhurauliova, lauréate de la bourse postdoctorale de la fondation Terra pour l’enseignement et la recherche à l’université Paris Nanterre et à l’université Paris Diderot, en collaboration avec ces institutions.

Étiquettes : , , , ,