Appel à communications / Que peut l’art aujourd’hui ?

7 Fév 2024 | Appels

Appel à communications

Que peut l’art aujourd’hui ?
Journée d’étude
25 septembre 2024
Université Paris Nanterre

Argument

À notre époque de prolifération des images du Spectacle, de l’empire de l’irréalité qui s’accroît par le truchement de nouvelles armes technologiques productrices d’artifice, à l’heure enfin où ce n’est rien moins que la question de la survie de l’humanité qui se pose chaque jour, nous avons jugé qu’il était urgent de se demander ce que peuvent, au juste, les œuvres d’art que nous étudions. Historiens d’art, philosophes, critiques, que faisons-nous, ou plutôt que cherchons-nous, lorsque nous choisissons de nous préoccuper de peinture, de sculpture, de photographie ou encore de cinéma, et d’arts de la scène ? En quoi ces arts visuels se distinguent-ils des innombrables images médiatiques, et peuvent-ils nous aider au plan fondamental de l’orientation dans un monde caractérisé de part en part par sa précipitation dans la catastrophe historique ?

Autrement dit, c’est la fonction de nos disciplines, elles-mêmes acculées à un dispositif quasi industriel de la recherche, que nous souhaitons interroger et mettre à l’épreuve de la situation inédite qui est la nôtre. Les œuvres d’art sont-elles de simples témoignages des cultures du passé qu’il s’agirait d’accumuler consciencieusement selon les voies de la muséographie et de l’historiographie officielles ? Sont-elles un pur divertissement contemplatif d’esthètes plus ou moins nantis ? L’art qu’on dit « contemporain », c’est-à-dire réduit à n’être qu’un fructueux placement capitaliste, est-il la seule forme, agréée par nos institutions, que
puisse prendre la pratique artistique du présent ?

Ou bien, l’art du passé comme le plus récent est-il doté d’une puissance réelle de subversion qu’il s’agirait d’exhumer, et de réserves critiques qu’il nous incomberait de faire valoir selon des méthodes nouvelles et diversifiées. Les œuvres de l’art peuvent-elles encore prétendre à la tâche d’éclairer l’humanité dans son errance et l’homme dans son existence ? Sont-elles susceptibles de nous conduire vers la formulation articulée d’une éthique, voire d’une politique, pour l’avenir ?

Modalités de soumission
Nous vous invitons à soumettre votre proposition de communication avec titre et résumé de 3000 signes au maximum (espaces compris), accompagnée d’une courte bibliographie, à l’adresse suivante : elisemarcbecam@gmail.com

➢ Pour le 17 mars au plus tard

Comité d’organisation

Natalie Depraz (professeur de Philosophie, Université Paris- Nanterre, IRePh)
Jeanne Dorn (doctorante en Histoire de l’Art, Université Paris-Nanterre, HAR)
Elise Marc-Bécam (doctorante en Philosophie, Université de Rouen, ERIAC)
Popy Venzal (doctorante en Histoire de l’Art, Université Paris-Nanterre, HAR)


Image : Giotto, Saint François d’Assise recevant les stigmates (détail), musée du Louvre