Doctorant

Thèse

Esthétiques processuelles. Penser les subjectivations contemporaines – entre médium, simulacre et dispositif – avec Pierre Klossowski, sous la direction d’Alain Milon et Beate Ochsner (Université de Konstanz, co-tutelle)

 

Ma recherche de doctorat porte sur l’actualisation d’un ensemble de concepts et de notions issus de l’œuvre théorique de Pierre Klossowski. De nombreux aspects de cette œuvre cryptique ont considérablement touché et orienté des auteurs proches de Klossowski et bien plus visibles et influents que lui ; Foucault et Deleuze en particulier. Cette actualisation passe par donc par un tissu conceptuel emblématique d’une attitude théorique qui a aujourd’hui une descendance considérable. Avec comme objets d’analyse, et d’application, des dispositifs contemporains et en particulier des nouveaux médias, cette actualisation passe par les théories des médias contemporaines. À travers une traduction théorique, l’enjeu de ce travail est de faire dialoguer Klossowski avec les champs des études médiales, de la philosophie des techniques, pour finalement adopter la perspective d’une esthétique des médias. Cette dynamique franco-allemande est observable dans de nombreuses questions théoriques. Il est notable, par exemple, que la théorie allemande des médias a considérablement pris en compte lesdits postmodernes français. Foucault, Lacan ou Derrida, pour ne parler que des dialogues entretenus par Kittler, ont infusé la théorie allemande des médias. Ces passages outre-Rhin nous incitent à faire dialoguer plus largement deux champs intellectuels qui ne sont pas toujours au fait de leurs avancées respectives. Dans ces perspectives transversales, un niveau supplémentaire de relations est observable. Il s’agit de la réception, constitutive des champs intellectuels français et allemand qui concernent, de la cybernétique états-unienne et des théories de l’information. Les travaux de Wiener et Shannon, ainsi que les recherches agrégées autour des conférences Macy, ont connu divers points de contact avec lesdits structuralisme et post-structuralisme et avec la théorie allemande des médias. Cela à tel point que l’on peut observer, à titre d’exemple partiel et de dénominateur commun entre Lacan et Kittler, leur relation avec les théories de Jakobson et Shannon. L’enjeu final sera d’agencer un cadre conceptuel propice à une traduction actualisante d’une œuvre influente et sous-estimée. Cette actualisation, outre les données historiques évoquées plus haut, aura pour objets différents dispositifs contemporains rapportés auxdits nouveaux médias, et tendra de ce fait vers une esthétique que nous appellerons processuelle. Processuelle, cette esthétique devra l’être pour tenir compte à la fois des dynamiques à l’œuvre dans les régimes actuels de production-consommation de simulacres, et du processeur comme substrat matériel des média informatisés. À une dimension psychologique et sociale s’associe donc un facteur média-technique. Les nombreux et épars développements de Klossowski sur la notion de simulacre se lie à une réflexion sur des formes de subjectivation, qui dans cette œuvre font autant appel à des données issues de la psychologie qu’à des considérations d’ordre socio-économique. Notre corpus comporte également un caractère inédit en cela que l’édition de La monnaie vivante a impliqué une radicale sélection, laissant de côté de feuillets inédits qui aujourd’hui amplifient et complexifient l’œuvre théorique de Klossowski. À cet égard, la généalogie et l’actualisation évoquées plus haut se joignent à un travail de génétique textuelle susceptible d’apporter des éclairages nouveaux en bien de points. Il y aurait donc lieu, et c’est là ma thèse, de connecter ce qui peut être appelé la pensée klossowskienne sur un champ de réflexion contemporain, prenant pour objet les dispositifs et régimes de production de subjectivité, et cela dans la perspective d’une esthétique des médias.

Domaines de recherche

  • Esthétique
  • Sciences des médias

Principales publications

Articles publiés dans des volumes collectifs
  • 2018 : « Sémiotique et (dé-)subjectivation. Sur quelques difficultés perceptives du spéculatif au spéculaire à partir de Pierre Klossowski », in T. Gyimesi (dir.), Vitesse – Attention – Perception, Szeged, JATE Press, p. 49-61.
  • 2018 : « Deux régimes de fous. Rêve et démultiplication identitaire comme phénomènes structurants dans Le Golem de Meyrink et Ferdydurke de Gombrowicz », in E. Durante (dir.), Le double : littérature, arts, cinéma. Nouvelles approches, Paris, Honoré Champion, p. 141-165.
  • 2014 : « Henri Bessaud, en écho à sa manière », in V. Capt (dir.), Affoler la langue. Écrits bruts, Antonin Artaud et Henri Michaux, Lausanne, Archipel, n° 37, pp. 63-80.

Articles publiés dans des revues

  • 2023: (à paraître): “How Digital Hybridization Creates New Performance Practices: The Case of Alternate Virtuality Games”, AN-ICON. Studies in Environmental ImagesVol. 2/1, Milan, with Anthony Bekirov.
  • 2023 : (à paraître) : «De la subversion des stéréotypes sur Internet, et dans les mèmes latino- américains en particulier», Les Cahiers Alhim, n° 45.
  • 2021 : « Esquisse d’une généalogie du romanesque, du point de vue du jeu vidéo », Romanesques, Hors-série, 2021, Jeu vidéo et romanesque, p. 117-130, en collaboration avec A. Bekirov
  • 2020 : « Le mème comme descendance prolifique du net.art – entre dispositif, appropriation et subjectivation », Ligeia, n° 181-184, R. Turki (dir.), Paris.
  • 2017 : « Simulacres et reenactment : l’aura de Laura entre cinéma et télévision, de Preminger (Laura) à Lynch (Twin Peaks) », Intermédialités, n° 29, A. Bénichou (dir.), Montréal, Presses de l’université de Montréal.
  • 2017 : « Le jeu-vidéo, expérience-limite du sujet », Marges, n° 24, 2017/1, Jérôme Glicenstein (dir.), Paris, Presses Universitaires de Vincennes, en collaboration avec A. Bekirov, p. 28-42.
  • 2017 : « Hybridités de l’écriture et subversions du sujet : enjeux du simulacre autour de Pierre Klossowski », Quêtes littéraires, n° 6, E. Kociubińska & J. Niedokos (dir.), Lublin, Wydawnictwo Werset, p. 81-90.
  • 2014 : « Deleuze et Wittgenstein : comme deux jumeaux assis dos à dos ? », Études de Lettres, 2014/4, H. Poltier (dir.), Université de Lausanne, p. 95-113.