Max Bonhomme

Thèse en cours

« Propagande graphique. Le photomontage dans la culture visuelle de la gauche française (1925-1940) » sous la direction de Rémi Labrusse (Université Paris Nanterre – ED 395).

Domaines de recherche

Photomontage, histoire du design graphique, histoire de la photographie, histoire de la presse illustrée, études visuelles, iconographie politique

Publications

« Le Regard captif. Dynamique du montage et économie de l’attention, aux origines du concept moderne de graphisme », in Vivien Philizot et Jérôme Saint-Loubert Bié (dir.), Technique & design graphique, Strasbourg, HEAR / Paris, B42, 2020.

Compte-rendu : « Walead Beshty (dir.), Picture Industry. A Provisional History of the Technical Image, 1844-2018, cat. exp., Zurich, JRP Ringier, 2018 », Transbordeur, n°4, 2020.

« Mesure humaine et démesure technologique. Une iconologie de la “crise de civilisation” dans les années 1930 », Artefact. Techniques, histoire et sciences humaines, n°9, mai 2019.

« Graphisme et photomontages dans l’Almanach ouvrier et paysan (1925-1939) : la construction visuelle d’une identité communiste », in Illustrating History, série Book Practices and Textual Itineraries, vol. 7, Nancy, PU de Nancy – Éditions Universitaires de Lorraine, 2019.

« Visualiser la crise : photomontage et statistique graphique. La promotion visuelle du socialisme et de la planification dans les années 1930 », Image [&] Narrative [en ligne], vol.19, n°4 « Photographie et capitalisme », 2018.

« Human scale and the technological sublime. An Iconology of the “crisis of civilization” in the 1930s », Shift [en ligne], n°11 « Blood and Earth and Soil », 2019.

« Le photomontage en France : identités politiques et transferts culturels », in Damarice Amao et Christian Joschke (dir.), Photographie, arme de classe : la photographie documentaire et sociale en France, 1928-1926, cat.expo., Paris, Centre Pompidou / Textuel, 2018.

Compte-rendu : « Devin Fore, Realism after Modernism. The Rehumanization of Art and Literature. Cambridge (MA), MIT Press, 2012 », Transbordeur, n°1, 2017.

Compte-rendu : « Que font les images dans l’espace public ? Université de Genève, 18-20 janvier 2017 », Le Carnet de l’ARIP [en ligne], 23 mai 2017.

« François Hers : du reportage militant à la nouvelle photographie documentaire (1965- 1990) », Études photographiques, n°33, automne 2015.

Organisation de journées d’étude

« Situations graphiques » avec Léonore Conte et Pauline Escot, Les Grands Voisins / Université Paris 8, 2 décembre 2017.

« L’internationale de la photographie sociale : les réseaux transnationaux dans le Paris des années 1930 » avec Christian Joschke et Damarice Amao, Institut national d’histoire de l’art, 3 mars 2017

« Eighties incomprises : Art et société dans les années 1980 » avec Karolina Lewandowska, Marie Auger et Clara Bastid, Centre Pompidou, 11 mai 2016.

« La photographie comme arme. Photographie sociale et documentaire dans les années 1930 » avec Christian Joschke et Damarice Amao, Institut national d’histoire de l’art, 25 mars 2016.

Communications

« La masse comme ornement. Les mobilisations d’un motif dans l’iconographie politique des années 1930 », colloque « Les formes visuelles du collectif, XIXe-XXIe siècles », Université François-Rabelais, Tours, 7-8 novembre 2019.

« The Politics of Montage : Soviet Photographs in the French Communist Press », Studienkurs « Circulating Photographs », Bibliotheca Hertziana, Rome, 18-22 mars 2019.

« Pratiques du photomontage et théories du réalisme socialiste en France (1919-1939) », colloque « Avant-Garde Realisms, 1914-1968 », Université de Nagoya, Japon, 28-29 septembre 2018.

« Détournements satiriques et politique de l’image “pauvre” », colloque « Le photo-texte engagé », MSH-Paris Nord, 31 mai – 1er juin 2018.

« Political Photomontage in France between the Wars : the Visual Construction of a Communist Identity », colloque international « Illustrating Identity/ies », Université de Lorraine, Nancy, 8-10 novembre 2017.

« Visualiser la crise : photomontage et économie dans les années 1930 », Journée d’étude doctorale « Photographie et capitalisme », Institut national d’histoire de l’art, 20 mai 2017.

« Le photomontage en France dans les années 1930, identités politiques et transferts culturels », Journée d’étude « L’internationale de la photographie sociale : les réseaux transnationaux dans le Paris des années 1930 », Institut national d’histoire de l’art, 3 mars 2017.

Conférences publiques

« Le livre illustré par le photomontage dans les années 1920-1930 », Musée des arts décoratifs et du design, Bordeaux, 8 février 2018.

« Technophilie et technophobie dans le graphisme des années 1930 : le cas du photomontage », Palais universitaire de Strasbourg, dans le cadre du cycle « Graphise technè » organisé par la Haute Ecole des Arts du Rhin (HEAR), 24 janvier 2018.

Projets collectifs et associatifs

Août 2019 : Über die Gewalt, Soej Kritik, Leipzig, Allemagne. Projet artistique en collaboration avec Quentin Lazzareschi. Résidence Fugutif / Bourse de l’Office franco-allemand pour la jeunesse.

 Novembre 2016 – janvier 2019 : Membre du bureau de l’ARIP (Association de recherche sur l’image photographique) : mise en place d’ateliers méthodologiques, d’entretiens avec des chercheurs, administration du carnet Hypotheses de l’association : https://arip.hypotheses.org

2015-2018 : Participation au projet de recherche « Captures du monde social : Photographie documentaire et sociale dans les années 1930 », soutenu par le Labex Arts-H2H. En collaboration avec l’Université Paris-Nanterre et le Centre Pompidou, le projet a abouti à une exposition temporaire au Centre Pompidou en 2018, accompagnée d’un catalogue.