Séminaire / Formes et fictions de l’archaïque (au cinéma)

Séminaire
Formes et fictions de l’archaïque (au cinéma)

Galerie Colbert
2 rue Vivienne
75002 Paris

Coordination : Bruno Nassim Aboudrar (LIRA, Sorbonne nouvelle – Paris 3), Barbara Le Maître (HAR, Université Paris Nanterre), Jessie Martin (CEAC, Université de Lille), Jennifer Verraes (ESTCA, Université Paris 8 – Vincennes – St Denis).

« Formes et fictions de l’archaïque (au cinéma) » : comment entendre une telle formule, si le registre de l’archaïque doit être distingué des concepts de primitif ou d’immémorial, aussi bien que des diverses périodes de l’Antiquité, voire des temps préhistoriques ?

La première année du séminaire (4 séances entre mars et mai 2022) sera consacrée à une exploration des différentes acceptions de l’archaïque dans plusieurs disciplines au sein desquelles la mise en œuvre du concept est attestée ou récurrente : l’archéologie, l’histoire des arts, la philosophie, la psychanalyse ou la linguistique. Le cinéma sera replacé au centre du projet de recherche dans un second temps : lorsque les différentes acceptions du terme auront permis l’élaboration d’un concept — forcément « pluriel » — d’archaïque articulant différents aspects et valeurs susceptibles de guider l’analyse et la théorie des images filmiques.
On envisagera alors, premièrement, que l’archaïque ressortit possiblement au fabulaire, au sens de l’organisation imaginale de récits des origines. Deuxièmement, que de tels récits se laissent possiblement ressaisir d’un point de vue matériel : comment quelque chose de l’ordre du fond, du soubassement se matérialise dans un dispositif plutôt infra-mince, pelliculaire d’un côté et projectif de l’autre ; aussi bien que d’un point de vue thématique et formel : jeux de palimpseste ou de recouvrement partiel entre l’ancien et le nouveau, par exemple.

Calendrier des séances (Institut National d’Histoire de l’Art) :

• Lundi 7 mars 2022, de 12h à 14h30, INHA, salle Benjamin
Tiphaine Karsenti (Université Paris Nanterre, Études théâtrales) : « Usages de l’archaïque sur quelques scènes contemporaines ».

• Lundi 4 avril 2022, de 12h à 14h30, INHA, salle Benjamin
Anne Boissière (Université de Lille, Esthétique) : « Archaïque, dialectique du progrès et primitif ».

• Lundi 16 mai 2022, de 12h à 14h30, INHA, salle Benjamin
Francis Prost (Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne, Histoire des mondes antiques) : « Voir l’art archaïque de la Grèce antique ».

• Lundi 30 mai 2022, de 12h à 14h30, INHA, salle Benjamin (sous réserve)
« L’archaïque en psychanalyse ».


Université Paris Nanterre
Sorbonne Nouvelle
Université Paris 8
Université de Lille