Hélène Marquié

Actuellement et depuis 2011, je suis maîtresse de conférences au département d’Études de genre de l’Université de Paris 8, sur un poste profilé “arts et genre”.

J’y ai été responsable du master jusqu’en juin 2016. Mon habilitation à diriger des recherches, soutenue en 2014, portait sur les articulations entre études
en danse et études de genre, et j’ai été qualifiée aux fonctions de professeure en 18ème section en 2015.
Depuis février 2017, je suis chargée de mission Égalité femmes-hommes à l’Université de Paris 8.
Mon parcours, mes recherches et mes enseignements sont placés sous le signe de l’inter et de la transdisciplinarité, articulant dans chaque domaine activités « de terrain » et recherches théoriques ; j’ai aussi mené en parallèle et en symbiose recherches, enseignements, création chorégraphique et engagements
dans des réseaux associatifs et féministes.

Après un baccalauréat scientifique et deux ans de classes préparatoires, je suis entrée à l’École normale supérieure de Fontenay-aux-Roses, en sciences naturelles (aujourd’hui sciences de la vie et de la terre), un domaine interdisciplinaire couvrant biochimie, biologie animale et biologie végétale, physiologie humaine, et les différents domaines de la géologie). À la suite de l’agrégation, préparée à l’École normale supérieure de la rue d’Ulm, j’ai obtenu un DEA en évolution des Vertébrés et paléoanthropologie qui m’a conduite à aborder les interactions entre biologie, environnement et culture, questionnements que j’ai retrouvés en études de genre.

Ces premières formations en sciences expérimentales, entre sciences exactes et sciences du vivant, m’ont permis d’acquérir des méthodes et savoirs que j’ai réinvestis en sciences humaines, dans mes recherches comme dans mes enseignements. Durant ces années j’ai aussi commencé une carrière de danseuse contemporaine et de chorégraphe.

Désirant m’engager dans un parcours lié à mon travail artistique, en approfondir les réflexions esthétiques et, par ailleurs, mieux fonder mes activités féministes, je suis entrée en doctorat au département danse de l’université de Paris 8 et j’ai soutenu une thèse en esthétique, nécessitant également une approche interdisciplinaire entre études en danse, histoire de l’art et esthétique, études de genre. Durant ces années et jusqu’à mon recrutement au département d’études de genre, ayant quitté l’enseignement secondaire, j’ai enseigné dans plusieurs structures d’enseignement supérieur, travaillé comme danseuse, chorégraphe et professeure de danse, ainsi que dans diverses associations.

Aujourd’hui, la spécificité de mon poste au sein d’un master pluridisciplinaire donne toute sa cohérence à mon parcours. Au-delà des sujets de recherche, mes expériences artistiques ont fortement contribué à l’élaboration de ma posture de chercheuse, comme à l’exercice de mes enseignements. Mes expériences associatives et ma connaissance du réseau féministe ont également orienté certains de mes questionnements, permis de créer des liens entre l’université et le territoire, plus particulièrement dans l’exercice de la mission Égalité femmes-hommes qui m’a été confié.

CV  2017