Ancienne élève de l’ENS Fontenay-St-Cloud, agrégée d’allemand et docteur en études germaniques, Marielle Silhouette est, depuis 2011, Professeure en études théâtrales au département des Arts du spectacle de l’Université Paris Nanterre.

Vice-Présidente Culture et Vie associative étudiante. Directrice du Service de l’Action Culturelle et Artistique / Animation du Campus et Associations (ACA2)

Membre de l’unité de recherche HAR (Histoire des Arts et des Représentations)

Associée aux travaux de recherche de l’EA 4223 CEREG (Centre d’études et de recherches sur l’espace germanophone)

Présidente de l’Association des Germanistes de l’Enseignement supérieur (2015-2018)

Thèmes de recherche

Histoire et esthétique du théâtre
Histoire culturelle des représentations
Théâtre de langue allemande du XIXe au XXIe siècle
Dramaturgies et mises en scène modernes et contemporaines
Théâtre et archives : genèse et archéologie
Adaptations et mises en scène des classiques

Projets en cours

Direction du programme international sur Max Reinhardt (recherche, édition, numérisation) engagé dans le cadre du Labex Arts-H2H de l’université Paris 8

Collaboration à l’édition des œuvres de Romain Rolland aux éditions Classiques Garnier : Danton dans Le Théâtre de la Révolution 

Collaboration à l’édition critique des Comédies, Drames et pièces gaies de V. Sardou, sous la direction d’Isabelle Moindrot aux Classiques Garnier

Direction de collection

Codirection avec Isabelle Moindrot de la collection ‘Théâtres du Monde’ aux Presses universitaires de Vincennes (Paris 8)

Publications (2012-2020)

Livres

– Max Reinhardt. L’avènement du metteur en scène, Paris, PUPS, 2017, 343 p.

– (dir., avec la collaboration de Jean-Louis Besson, Ségolène Le Men, Peter W. Marx et Clara Royer), Max Reinhardt. L’Art et la technique à la conquête de l’espace, dans le cadre du Labex Arts-H2H (Paris 8), Berne, Peter Lang, 2017, 566 p.

– Direction avec Jean-Marie Valentin, Bertolt Brecht – La théorie dramatique, Paris, Klincksieck, 2012 (Études Germaniques, avril-juin 2008, numéro 2, 63e année, 246 p).

Traduction

– Maxim Biller, Une requête de Bruno Schulz, nouvelle traduite de l’allemand et préfacée par Marielle Silhouette, Arles, Solin/Actes Sud, 2016, 90 p.

Articles

À paraître

– « Les Tisserands de Gerhart Hauptmann de 1892 à nos jours. Réflexions sur une pièce scandaleuse », in François Lecercle et Clothilde Thouret (dir.), Scandales d’hier, scandales d’aujourd’hui, Revue d’Histoire du Théâtre, Paris, 2020 (à paraître).

– « Reinhardt, Brecht : une filiation impossible ? », in Catherine Mazellier-Lajarrige, Christina Stange-Fayos et Ina Ulrike Paul (dir.), Le Lien intergénérationnel et les mécanismes de la transmission dans l’espace germanophone, Toulouse, PUM, 2020 (à paraître).

Articles publiés

– « Au spectacle en Allemagne : quatre regards de spectateurs français sur le théâtre outre-Rhin (1894-1954) » in Fabien Cavaillé, Myriam Juan, Claire Lechevalier (dir.), Écrits de spectateurs : théâtre et cinéma, Revue Double jeu, n° 16, Caen, Presses universitaires, 2020, p. 143-154.

–  « Max Reinhardts Anfänge in Berlin 1894-1900 » in Milos Mistrik (Hrsg.), Max Reinhardt und Pressburg/Bratislava, Bratislava, Theatermusuem Wien – Veda, 2019, p. 158-182.

– « Un ‘théâtre pour les sourds’, un ‘théâtre pour les aveugles’ ? Les mises en scène de Max Reinhardt et les modalités nouvelles de la perception spectaculaire » in Mara Fazio, Pierre Frantz (dir.), L’Orecchio e l’occhio. Lo spettacolo teatrale, arte dell’ascolto e arte dello sguardo. Le Spectacle théâtral, l’audible et le visible, Rome, Artemide, 2019, p. 207-216.

– « Patrice Chéreau dans la presse allemande : histoire culturelle d’un succès », in Pascale Goetschel, Marie-Françoise Lévy et Myriam Tsikounas (dir.), Patrice Chéreau en son temps, Paris, Éditions de la Sorbonne, 2018, p. 295-311.

– « Théâtre et histoire dans l’œuvre de Marcel Ophuls », Perspectives, Revue de l’Université Hébraïque de Jérusalem, Jérusalem, Éditions Magnès, 2017, p. 199-215.

– « Max Reinhardt et Shakespeare, le troisième classique allemand » in Marielle Silhouette (dir. avec la collaboration de J.L. Besson, S. Le Men, P.W. Marx et C. Royer), Max Reinhardt. L’art et la technique à la conquête de l’espace, Berne, P. Lang, 2017, p. 189-208.

– « If we do meet again, why, we shall smile: Max Reinhardt und Rudolf K. Kommer aus Czernowitz, sein Agent in England und Amerika », in Gilles Darras, Camille Jenn et Frédéric Teinturier (dir.), La Forme et le fond, Mélanges pour Alain Muzelle, Reims, EPURE, 2017, p. 247-264.

– « Les relations des artistes à la Compagnie générale allemande d’électricité (AEG) dans l’Empire wilhelminien : l’exemple de Mariano Fortuny » in Cristina Grazioli (dir.), La Scena di Mariano Fortuny, Roma, Bulzoni Editore, 2017, p. 113-122.

– « Patrice Chéreau et l’Allemagne : quelques réflexions », in Marie-Françoise Lévy et Myriam Tsikounas (dir.), Patrice Chéreau à l’œuvre, Rennes, PUR, 2016, p. 156-160.

– « Peinture et mise en scène : le cadre de la création chez Einar Schleef », in Florence Baillet (dir.), Einar Schleef par-delà le théâtre. Mises en scène, écriture, peinture, photographie, Rennes, PUR, 2016, p. 143-154.

– « Le Théâtre et le réel : questions sur le réalisme », in Mandana Covindassamy (dir.), Mimesis. Perspectives allemandes, Paris, CNRS Éditions, 2015, p. 153-167.

– « Einar Schleefs Poetik » in Alessandro Costazza, Gérard Laudin, Albert Meier (Hrsg.), Kunstreligion um 2000, Berlin, De Gruyter, 2014, p. 221-240.

– « Ruth Berghaus, directrice du Berliner Ensemble (1971-1977), Théâtre public, Paris, Éditions théâtrales, juillet-septembre 2013, p. 136-142.

– « Drogue Faust Parsifal (1997) d’Einar Schleef : Pour une poétique du drame moderne », in Gérard Thiériot (dir.), Le Théâtre postdramatique. Vers un chaos fécond ?, Clermont-Ferrand, Presses Universitaires Blaise-Pascal, 2013, p. 167-178.

– « Max Reinhardts Theaterreligion » in Alessandro Costazza, Gérard Laudin, Albert Meier (Hrsg.), Kunstreligion. Ein ästhetisches Konzept der Moderne in seiner historischen Entfaltung. Band 2. Die Radikalisierung des Konzepts nach 1850, Berlin, De Gruyter, 2012, p. 322-340.

– « La Révolution à l’épreuve de l’Histoire : La Mort de Danton de Georg Büchner et Danton de Romain Rolland sur les scènes de Max Reinhardt » in Francine Maier-Schaeffer, Christiane Page et Cécile Vaissié (dir.), La Révolution mise en scène, Rennes, PUR, 2012, p. 83-95.